La Fin d’une Epoque…

Fujifilm a arrêté la Production des films instantanés FP-100 C. (Teintes, couleurs saturées et contrastées, rendu particulier , différence que j’appréciais beaucoup)

Cet arrêt suit celui d’un film inversible particulièrement adapté au portrait et à la Mode , la Fuji Astia 100 F(tonalités douces , couleurs vives, tons chair naturels, sans grain ou presque)

Ces Polarïod, et film couleur inversible ,  avaient  ces  couleurs particulières que j’affectionnais.

Aussi vous trouverez à ces liens deux de mes photographies relatives à ces films.

Portrait Polaroïd d’une Jeune Femme

Delicate (tribute to Film Fuji Astia 100F)

(voir article de presse : Focus Numerique : fujifilm-films instantanes )

Note d’accompagnement à la Photographie

Avant- propos ou Note d’accompagnement à la Photographie.
“J’adore la poésie et je cherche à l’exprimer en photographie. Je rêve peut-être tout simplement. C’est une façon pour moi de m’opposer à la vulgarité, au mauvais goût, à la violence, à la haine,… Je cite des auteurs, des compositeurs, leurs poèmes, leurs œuvres que j’aime pour accompagner de mots, de musique, l’étude photographique en cours seul objet de mes travaux.
Mes photographies sont en général présentées avec un cadre. Ce cadre m’est avant tout utile pour y placer titre et informations diverses. Il me permet aussi d’isoler le sujet de l’environnement où la photographie est exposée. Ce cadre bien entendu est absent dans une exposition d’épreuves. Les données dites Exifs ne sont que rarement fournies, n’y attachant que peu d’importance aujourd’hui elles ne sont pas souvent conservées.
Les règles photographiques, dites souvent classiques, je les connais bien, j’en ai une bonne maîtrise qui m’autorise peut-être à m’en affranchir par style . On trouvera souvent des photos centrées, des triangles multiples, des flous de premier plan , des surexpositions ou des points de surexposition, etc…
Ce que je recherche , maintenant , dans le domaine de la critique c’est avant tout l’impression générale, le ressenti, les sentiments. A- t- on envie de s’arrêter sur l’image ou de tourner la page ?
En fait, le partage se fait plus pour le doute que pour la critique stricto sensu. Ce Doute ,à la fois créateur et destructif, est omniprésent. La critique dans son sens noble validera ou infirmera ce doute. Et là je remercie les personnes désireuses d’aider, de construire.”
« ..les échanges font grandir l’Art, le silence le détruit. » propos recueilli auprès d’une Artiste.